Algérie : autour de Bouteflika, le bal des courtisans

0
37

Une quinzaine de micropartis appellent Abdelaziz Bouteflika à briguer un cinquième mandat en 2019. Enquête sur ces partisans de la dernière heure.


Sur la photo de famille prise ce 15 août à Alger, ils sont quinze. Quinze responsables de parti politique à l’audience très limitée réunis pour défendre une cause commune : la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat. « Le pays a besoin [de lui] pour relever les défis liés à l’approfondissement des réformes sur les plans politique, économique, social, sécuritaire et de politique extérieure », affirme en conférence de presse Belkacem Sahli, secrétaire général de l’obscure Alliance nationale républicaine (ANR).


>>> A LIRE – Cinquième mandat de Bouteflika : quand l’Algérie s’éveillera…


Sur ces quinze responsables, ceux qui ont croisé Bouteflika une fois dans leur carrière se comptent sur les doigts d’une main. Parmi eux, nul ou presque n’est en mesure de détailler le programme de celui dont ils souhaitent le maintien à la tête de l’État, en dépit d’un âge avancé et d’une santé fragile. « Aujourd’hui, chacun s’empresse non pas de soutenir son programme, mais de prêter allégeance à sa personne », assure un vieil ami. Et plus le raïs garde le silence sur ses intentions, plus ses soutiens rivalisent de zèle pour le prier de briguer un nouveau mandat. L’essentiel n’est-il pas de suivre le mouvement de celles et ceux qui l’appellent à « poursuivre sa mission au nom de la continuité et de la stabilité » ?

Anis Belghoul/NewPress PPAGENCY/SIPA PRESS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici