Afrique du Sud: regain de tension dans la section de l’ANC du Kwazulu-Natal

0
135

Par RFI

Des sympathisans de l'ANC écoutent des discours à Durban, dans le Kwazulu-Natal, lors d'un rassemblement en faveur de l'ancien président Zuma, le 8 juin.
© MARCO LONGARI / AFP

La démission de Jacob Zuma en février dernier n’a pas ramené l’unité espérée au sein du Congrès national africain (ANC). Bien au contraire, les guerres de factions semblent s’intensifier au niveau local. Dans la région du Kwazulu-Natal surtout, où la politique locale est entachée par des violences à répétition et la multiplication des meurtres politiques. La conférence électorale de l'ANC dans la province, qui devait se tenir ce week-end, a été annulée dans le chaos le plus total.

Le Congrès national africain était censé élire ce week-end ses nouveaux dirigeants dans la province, après l’annulation du précédent vote par la justice. Cette fois, tout avait été mis en œuvre pour apaiser les esprits.

Un proche de Jacob Zuma a été choisi comme candidat incontesté pour le poste de président du parti dans la région, avec l’espoir de mettre un frein aux meurtres politiques qui ont fait des dizaines de morts dans la région ces derniers mois.

Malgré cet accord, plusieurs branches locales de l’ANC ont décidé de lancer un recours en urgence pour faire annuler la conférence au motif d’irrégularités. La justice leur a donné raison en fin de journée, alors que la conférence électorale était sur le point de commencer.

La soirée s’est achevée dans la cacophonie. Les soutiens de Jacob Zuma, qui soupçonnent les proches du président Cyril Ramaphosa d’avoir saboté l’élection, ont manifesté bruyamment leur mécontentement. Le rassemblement a finalement été totalement annulé.

Ces soubresauts en disent long sur les tensions toujours très vives au sein de l’ANC. Certains soupçonnent l’ex-président Jacob Zuma d’agir en coulisse pour faire du Kwazulu-Natal son bastion et conserver toute son influence sur la politique sud-africaine.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici