Afrique du Nord : que veulent les « ultras », ces supporters de foot irréductibles ?

0
154

Qui sont et que veulent ces supporters de foot irréductibles qu’on appelle « ultras » ? Radiographie d’un objet politique non identifié.


Les relations internationales tiennent parfois à peu de chose. Qui aurait pensé qu’une banderole d’un modeste club algérien de deuxième division pouvait provoquer un incident diplomatique avec l’Arabie saoudite ?

Le 16 décembre 2017, des supporters d’Aïn M’lila déployaient un tifo représentant, à droite, le drapeau palestinien flottant au-dessus du dôme de la mosquée Al-Aqsa et, à gauche, le roi Salman d’Arabie saoudite et Donald Trump formant un seul et même visage. Légende : « Two faces for the same coin. » En français : « Les deux faces d’une même pièce. »

Colère de Riyad, gêne à Alger

Les ultras d’Aïn M’lila entendaient dénoncer la décision de Washington de transférer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem et l’abandon supposé de la cause palestinienne par l’Arabie saoudite. Colère de Riyad. Gêne à Alger.

Le ministre algérien de la Justice évoque dans un communiqué un « acte individuel et isolé » (sic) et annonce l’ouverture d’une enquête. Sur Twitter, l’ambassadeur d’Algérie en Arabie saoudite ajoute que le Premier ministre a présenté ses excuses. Lequel confirme : « Nous ne sommes pas un peuple de bandits. »

Arme à double tranchant

Les gouvernements ont toujours su profiter d’un match ou d’une compétition internationale pour faire oublier les préoccupations politiques et sociales de leur population.

Qui se soucie des bombardements russes en Syrie pendant l’actuel Mondial ? Dans l’Égypte de Moubarak, le football a connu un formidable essor. Le président s’affichait alors à tous les matchs de la sélection, tirait un juteux revenu du championnat national et voyait dans le sport un moyen efficace de relayer sa propagande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici