Affaire Khashoggi : Erdogan pourrait rencontrer le prince héritier saoudien en marge du G20

0
36

Le président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait rencontrer le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman, en marge du sommet du G20, prévu du 30 au 1er décembre en Argentine. Il s’agirait de leur première rencontre depuis le début de l’affaire Khashoggi.


« Nous sommes en train de regarder le programme. Cela est possible », a déclaré Ibrahim Kalin, le porte-parole du chef de l’État turc, selon des propos rapportés par l’agence de presse étatique turque Anadolu. Il s’agirait de la première rencontre entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman, depuis le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre.


>>> À LIRE – Affaire Khashoggi : l’onde de choc


Les deux responsables s’étaient toutefois entretenus au téléphone fin octobre, leur seul contact direct connu à ce jour depuis la disparition de Khashoggi.

Le 15 novembre dernier, le procureur général saoudien a disculpé Mohamed Ben Salman et requis la peine de mort pour cinq personnes.

Les responsabilités au centre

La mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a provoqué une onde de choc mondiale et considérablement terni l’image de l’Arabie saoudite, notamment de Mohamed Ben Salman, accusé par la presse et des responsables turcs anonymes d’avoir donné l’ordre de tuer Khashoggi.


>>> À LIRE – [Édito] Affaire Khashoggi : « Barbarie saoudite »


De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan n’a jamais accusé ouvertement le prince héritier. Il a toutefois affirmé que l’ordre de tuer le journaliste émanait des « plus hauts niveaux » de l’État saoudien, tout en écartant toute responsabilité du roi Salman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici